Sélectionner une page

vendredi près coup que22 octobre, 21 heures, NARBONNE

J’interviendrai 10 place Voltaire à Narbonne vendredi 22 octobre à 21h.La place s’appelle aussi « Place des Arts », la dénomination me plait.

Je commencerai par « UNE FORME DE JOIE » parce que- chut c’est un secret à ne pas répéter- l’action, les actions se passent à Béziers. Ne le répétez pas car un roman qui a Béziers pour cadre ne saurait ignorer l’évolution incroyable de cette ville aux couleurs changeantes, pas seulement à cause du soleil, les couleurs politiques des édiles qui s’y succèdent changent d’une élection à l’autre et , forcément, les arrêtés municipaux se suivent et ne se ressemblent pas. C’est le fond du tableau, pas l’essentiel.

C’est quoi, l’essentiel?

Le bonheur, excusez du peu. Le bonheur que l’on a sans le savoir, comme Mr Jourdain faisait de la prose sans le savoir. C’est même la particularité de 9 bonheurs sur 10 : on ne sait qu’on l’a vécu qu’à posteriori- et pour cause, on ne vit pas au présent. C’est après coup que Paul saura qu’il avait été heureux dans son quartier  tranquille de la ville au riche passé. Son bonheur parti, il sombre, Paul. Longtemps. Au bon moment, juste avant la déchéance finale, une main secourable l’extirpe de la solitude démolie où il se complait. Direction l’Afrique de l’Ouest. Là, dans la pauvreté souriante, Paul va être mis à contribution pour les petites choses de la vie- aller à l’épicerie minuscule et sombre, accompagner des enfants en classe, les aider à faire leurs devoirs en français alors qu’ils parlent wolof en famille….Il y puisera de petites joies qui, tissées entre elles, lui donneront une « forme de joie ».

Je continuerai ensuite par « LES ÉTRANGERS DU VAL DE LONDRES », mon dernier roman mais un très différent des précédents puisqu’il est à la fois historique et de terroir. Historique? Il fait bouger sous les yeux des lectrices et lecteurs 1200 ans d’histoire locale et nationale, il montre comment les paysages ont façonné les hommes et vice versa, les successions de classes sociales de chaumières en château, les élevages de moutons, la fabrication du charbon de bois…sans compter les rivalités de villages perpétuelles et savoureuses.

Lectures d’extraits et discussions.

Narbonnais, soyez les bienvenus.